Savoirs et savoir-faire autonomes

Créé par le 16 mar 2009 | Dans : PRESENTATION

LE BONHEUR N’EST PAS DANS LA CONSOMMATION !!!

Ne soyons plus toxico-dépendants de la consommation…

On peut faire son pain sans machine à pain, ses yaourts sans yaourtière (franchement, je ne comprends pas pourquoi la yaourtière a été inventée, c’est si simple dans une boite !), ses produits de beauté (pas pour être glamour à peu de frais mais pour garder une peau saine, simplement) et d’hygiène naturels à partir de produits simples que l’on trouve dans la cuisine ou dans la nature.

Il y a plusieurs niveaux d’autonomie :

1er niveau : autonomie par rapport à la « société de consommation » et ses mille et un supermarchés vendant des produits que l’on nous fait croire indispensables et qui nourrissent une image superficielle  de notre monde faite d’objet à acquérir, de besoins à assouvir. En réaction, l’autonomie sera dirigée vers la fabrication de produits simples, ne coutant presque rien pour remplacer tous ceux que l’on veut absolument nous faire acheter, la nourriture simple, à partir de produits de base, locaux et/ou que l’on trouve dans la nature. Vivre en harmonie avec notre environnement et laisser derrière nous l’empreinte la plus discrète.

Vous trouverez sur ce site des articles sur : Faire son pain  sans machine, Faire ses yaourts (sans yaourtière), Faire sa crème fraîche et son beurre, Faire des boissons naturelles, Faire ses sirops,  huiles de massage, Faire ses produits de beauté (shampoing, démaquillant, tonique, masque, etc…)  Préparer ses tisanes avec les plantes de la campagne ou du jardin – Quelques plantes basiques avec lesquelles on peut tout faire.
2ème niveau : Autonomie de survie -  Comment faire pour se nourrir, se soigner et fonctionner lorsqu’on est seul (ou en famille) dans la nature et avec pour seules sources d’énergie celles qui sont naturelles : le soleil, le feu, l’eau.

Vous trouverez sur ce site des articles sur  : Conserver sa santé dans la nature, se soigner avec des produits simples, quelques plantes avec lesquelles on peut tout faire, commencer un potager, etc…

Faire sécher des plantes (fleurs et feuilles)

Créé par le 27 avr 2016 | Dans : BEAUTE, LES PLANTES

Je vais vous expliquer ici comment je fais pour sécher mes fleurs, non pas pour faire de la déco mais pour les utiliser dans mes préparations hygiène-beauté comme les macérations à l’huile par exemple.

En effet, si vous voulez faire macérer des plantes dans de l’huile, vous avez deux possibilités : avec des fleurs fraîches et elles risqueront de pourrir à l’intérieur si vous les laissez trop longtemps ou avec des fleurs séchées et la conservation sera plus longue et vous pourrez laisser les pétales dans l’huile pendant tout le temps.

Je cueille donc mes pétales ou mes feuilles et je me prépare des caissettes en bois (genre caissette à légumes ou fruits que l’on trouve dans les supermarchés). Je place dans le fond un morceau de grille plastique verte comme on en trouve dans les magasins de bricolage pour mettre sur les clôtures. J’adapte la taille des alvéoles de la grille à ce que je veux faire sécher (fine pour les pétales, plus grosses pour les feuilles). Je les place chez moi dans un endroit tranquille. Au fur et à mesure de mes cueillettes j’empile les caissettes.

Si vous ne préparez que peu de pétales séchés vous pouvez les mettre dans un petit panier en osier, l’important c’est que vos pétales soient régulièrement aérés : Tous les deux jours environ je disperse mes pétales sur la surface de façon à ce que toutes les parties soient bien aérées. Lorsque c’est vraiment bien sec je mets en pot de verre en attendant de faire mes préparations.

 

Vivre autonome, un super site

Créé par le 27 avr 2016 | Dans : MAISON

Le site Vivre autonome propose des vidéos très sympas qui présentent des recettes à faire soi-même de produits d’entretien et d’hygiène (lessive, liquide vaisselle, dentifrice, etc…) et préparent aussi des vidéos de recettes de cuisine simple.

Les deux filles qui gèrent le site ont un programme ambitieux de reportages et d’interviews, à suivre donc…

Elles ont aussi une chaîne youtube à laquelle vous pouvez vous abonner : https://www.youtube.com/channel/UCC01N6xHz2vD73i7rIqjBOQ

Allez, je vous mets leur dernière vidéo sur le liquide vaisselle :

Image de prévisualisation YouTube

 

COACHING THERAPEUTIQUE AVEC LES MYTHES

Créé par le 22 mar 2016 | Dans : SITES INTERESSANTS

image blog 2Le problème du coaching qui ne prend pas en compte le passé que vous avez vécu pour le régler, c’est qu’avec un bon cadavre dans le placard vous allez vous retrouver à plus ou moins brève échéance avec un super retour du refoulé. Et là, attention les dégâts !

Le mytho-coaching qui ne se voile pas la face sur ce que vous avez sur la patate, règle d’abord, et assez rapidement, les erreurs de programme que vous pouvez avoir au fond de vous et utilise leur énergie pour propulser CE QUE VOUS ÊTES vers la lumière. Tout cela avec les mythes qui sont en vous, comme en nous tous, mais dont nous avons fait chacun une interprétation différente.

Vous trouverez aussi sur ce site des articles très intéressants qui interprètent le sens psychologique et spirituel des mythes.

http://mytho-coaching.blog4ever.com/

FILM « LA RESISTANCE RESPIRE » sur la ZAD DE SIVENS

Créé par le 22 mar 2016 | Dans : SITES INTERESSANTS

La ZAD de SIVENS, ça vous dit quelque chose ? Ça s’est passé dans le Tarn, à côté de chez moi : un projet de barrage inutile et très couteux pour arroser une dizaine de fermes en agriculture intensive.

Une ZAD s’est constituée et a tenu le coup pendant des mois. Puis il y a eu la mort de Rémi Fraysse… Le projet a été abandonné.

Roxane a filmé cette résistance de l’intérieur de la ZAD. Des images comme on n’en voit pas dans les médias, du vrai, du vécu, du réel.

La résistance respire, et c’est tant mieux.

La bande annonce (regardez plus bas dans la page):Image de prévisualisation YouTube

La chaine Youtube de Terre éveillée où vous trouverez d’autres films sur des luttes qui se déroulent dans le Tarn :

https://www.youtube.com/channel/UCZv54xU4LOfN06bInW86lMg

Le site où vous pouvez voir les dates et lieux de projection (et même demander à projeter le film) :

www.laresistancerespire.com

Et la très bonne chanson du film par Karma Sista :

https://www.youtube.com/watch?v=Sg_OdHGLia8

FAIRE SON DENTIFRICE MAISON

Créé par le 22 mar 2016 | Dans : BEAUTE, MAISON

C’est très simple :

Image de prévisualisation YouTube

FAIRE SA LESSIVE MAISON EN 5 MN

Créé par le 22 mar 2016 | Dans : MAISON

Une vidéo Youtube qui explique tout très bien :Image de prévisualisation YouTube

BOISSON ENERGETIQUE AUX BAIES D’EGLANTIER

Créé par le 22 mar 2016 | Dans : CUISINE SIMPLE, LES PLANTES

La baie d’églantier est un des trésors de la nature. Elle est bourrée de vitamines et présente dans notre pays en hiver, c’est-à-dire au moment où on a le plus besoin de vitamines !

baies d'églantier

baies d’églantier

L’églantier, c’est le rosier sauvage. C’est un petit arbuste épineux (très épineux) que l’on trouve sur les chemins près des forêts. Au printemps et en été il fleurit (des roses délicates à 4 pétales) puis produit des grappes de baies ovales rouges que l’on appelle « gratte-cul » à cause des petits poils durs qui sont à l’intérieur et qui ne se digèrent pas – si vous en mangez, aie ! Son nom scientifique c’est « cynorrhodon ».

églantineIl est dit en général qu’on la ramasse après les premières gelées. Oui et non. On peut très bien la ramasser avant, il suffit que la baie soit molle. Évidemment, il vous faudra tâter les baies avant de les cueillir mais rapidement votre œil s’adaptera à la couleur un peu plus orange et foncée des baies mûres.

Attention, il y a beaucoup de baies rouges dans la nature et certaines sont de véritables poisons. La baie d’églantier est rouge, ovale, avec un petit bout noir d’un côté et au début de l’hiver on trouve encore quelques sépales de l’autre côté. Il y en a des grosses et des plus fines. Elles sont placées en grappes de 2 à 6/7 baies le long de grandes lianes épineuses. Laissez les baies qui sont déjà noires;

Le ramassage est délicat à cause des épines qui sont sur les branches. La seule façon d’y arriver sans trop de dégâts pour vos mains c’est d’y aller avec respect et en douceur.

Lorsque j’écris cet article nous sommes au printemps et j’ai bu ce matin ma dernière tisane de baies d’églantier, j’ai ramassé hier les dernières baies que j’ai pu trouver. J’ai commencé à pouvoir me préparer cette tisane en octobre de l’année dernière.

églantine 2Préparez votre tisane la veille. Pour une tasse : environ 15 baies dans 2 tasses d’eau. Faites bouillir puis laissez cuire jusqu’à ce qu’elle réduise de moitié. Laissez mariner toute la nuit. Le matin vous pouvez la boire froide (petit goût citronné) avec ou sans sucre ou miel, ou chaude en la faisant recuire. Passez à travers un tamis.

CONSERER LES AROMATIQUES DANS L’HUILE

Créé par le 21 mar 2016 | Dans : CUISINE SIMPLE

Pour conserver les aromatiques ou les plantes sauvages pleines de vitamines qui ne supportent pas  la cuisson et que vous voulez garder pendant l’année…

Poivrons verts à l'huileRamasser vos aromatiques, nettoyez-les et séchez-les. Mixez-les finement. Tout de suite après versez de l’huile d’olive dessus, salez, poivrez rajoutez des épices puis une demi cuillère de vinaigre de cidre bio pour 100 gr d’huile/aromatiques.

Mélangez bien  et mettez en pot (stérilisé auparavant évidemment) en veillant à laisser 2/3mm d’huile d’olive sur le dessus.

Mettez au frais pendant au moins 15 jours sans ouvrir puis vous pouvez consommer pendant au moins un an. Dès que vous avez prélevé la quantité que vous souhaitez utiliser, rajouter toujours 2/3mm d’huile dessus, c’est ça qui va conserver. Gardez toujours au frais (sur la porte du frigo par exemple).

Le pourpier convient très bien à ce genre de conservation et vous permet de bénéficier de ses vitamines pendant tout l’hiver. La roquette, le pissenlit, le thym, la sauge, ou encore le poivron, le piment, etc…. Lâchez-vous sur les épices, créez !

Donc, le principe c’est des herbes mixées, de l’huile d’olive, du sel, des épices, et du vinaigre.

Une petite cuillère dans votre assaisonnement de salade, ou dans le riz, les légumes et ça change tout.

SALADE DE PISSENLIT

Créé par le 21 mar 2016 | Dans : CUISINE SIMPLE

salade de pissenlit 2C’est le printemps ! c’est le moment de nettoyer le corps qui s’est peut-être un peu chargé pendant l’hiver. Mère Nature, comme d’hab, veille à ce que nous ayons tout ce qu’il faut dans la nature pour cela : des pissenlits qui nettoient le foie et la vésicule et des orties pour nous donner un petit coup de boost.

Si vous n’avez jamais ramassé de pissenlit, attention à ne pas confondre avec d’autres plantes qui lui ressemblent. Le mieux c’est de repérer les fleurs et de choisir les rosettes de feuilles qui n’ont pas encore de fleurs (les pissenlits déjà fleuris sont plus amers, de même préférez les petites feuilles aux grandes si vous aimez moins l’amertume).

On appelle ce pissenlit « dents de lion » parce que ses feuilles sont très découpées. Vous pouvez rajouter aussi des petites feuilles basales de pâquerettes qui sont présentes dans les champs à la même époque (mais nettoyez-les attentivement elles sont en général remplies de sable).

Vous avez besoin d’une petite poignée de pissenlit et d’un œuf par personne, de graines de tournesol et d’un peu de riz. Mais cette salade est une base dans laquelle vous pouvez rajouter ce qu’il vous reste dans le frigo (des pattes, des petits bouts de fromage, etc..). Lavez soigneusement les feuilles dans l’eau fraiche, faites cuire les œufs mollets rajoutez des graines de tournesol en pluie et deux petites cuillères de riz.

Un assaisonnement léger et c’est délicieux !

LES VINAIGRES AROMATISES

Créé par le 16 nov 2009 | Dans : CUISINE SIMPLE, LES PLANTES

AH ! les vinaigres aromatisés, c’est tellement facile à faire et ça fait le petit plus qui ensoleille vos salades.

Il y a trois sortes de vinaigre : le vinaigre de vin rouge, le vinaigre de vin blanc et celui de cidre. C’est le vinaigre de pommes le plus acide et celui de vin rouge le plus « doux ». Le vinaigre de pommes est le moins cher. C’est avec celui-là que j’ai commencé mais il est un peu « raide »à moins de l’aromatiser avec une plante qui va l’adoucir. Le vinaigre de vin rouge a déjà une odeur très forte qui risque de couvrir celle de vos plantes si elles n’ont pas un parfum puissant.

Le principe :

On place des plantes fraîches dans un bocal, on verse dessus du vinaigre froid ou tiède, on ferme et on laisse macérer 15 jours. Après on filtre et on peut consommer.

L’intérêt est que la macération dans le vinaigre permet de transférer les qualités bénéfiques des plantes à l’intérieur du vinaigre.

Quelques recettes :

Vinaigre de cidre aux pétales de roses : c’est le top mais il faut avoir évidemment des roses qui ont poussées sans engrais et qui sentent très bons, comme les roses anciennes, autrement ce n’est pas la peine. 1/5ème de pétales de roses pour 4/5ème de vinaigre. Verser le vinaigre froid sur les pétales de roses secs et propres. Fermer le bocal. Laisser macérer 15 jours puis filtrer. Le parfum est très délicat – pour assaisonner des salades super raffinées.

Vinaigre de mûres : très énergétique. 1/5ème de mûres pour 4/5ème de vinaigre de cidre.

Vinaigre de cidre au basilic : même recette que pour les pétales de roses. Parfum fort qui va très bien avec les tomates.

Vinaigre « énergie » : Vinaigre de cidre où ont mariné des plantes qui donnent du peps : romarin, thé vert, thym, gingembre, sauge, cynorrhodons (les baies de l’églantier). Prendre le midi !

Vinaigre « Digestion » : vinaigre de cidre où ont mariné des plantes digestives : graines de fenouil, mélisse, coriandre, romarin, gingembre.

Tout est possible, y’a qu’à essayer. Ex : vinaigre à la réglisse, à la verveine, etc…

Si vous voulez que vos vinaigres se conservent plus longtemps, faites mariner une partie à froid puis faites chauffer l’autre partie à moins de 65° (sinon ça tue le vinaigre) et rajoutez à votre préparation.

Vous pouvez aussi rajouter du sucre complet bio ou du miel pour donner de la douceur à votre vinaigre mais la quantité est difficile à doser (pas assez le sucre va faire augmenter l’acidité, trop ça ressemblera à un sirop). Donc essayez petit à petit.

Pour le contenant, j’utilise des petites bouteilles de bière ou mieux de panaché parce qu’elles se nettoient plus facilement. Passez deux fois sous l’eau chaude, rincez tête en bas, sentez, si ça sent encore relavez. De préférence nettoyez les bouteilles tout de suite après consommation, surtout pour la bière sinon l’odeur sera plus difficile à faire partir.

Bouchez avec un bouchon de liège neuf, laissez mariner tête en bas.

123

greffier57 |
Paulrmiste |
LA FRANCE DU BAS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | systemd
| Collectif des Hauts de Cham...
| des animaux et des hommes....